Lettres à sa voisine by Marcel Proust

By Marcel Proust

'C’est un vrai petit roman, fondé sur une shock : l. a. découverte de ces vingt-trois lettres à une dame (et trois à son mari) dont nous ne savions rien, et qui se trouve avoir été los angeles voisine de Marcel Proust, au troisième étage du 102 side road Haussmann, Mme Marie Williams, épouse, en deuxièmes noces, d’un dentiste américain, le docteur Charles D. Williams, qui exerçait, lui, au deuxième, c’est-à dire au-dessus de l. a. tête du pauvre Marcel : d’où bien des drames vécus par ce phobique du bruit.

Un roman par lettres, dans lequel les deux épistoliers rivalisent de sort. Proust déploie à l’égard de Mme Willliams tout son charme, fait briller son humour, sa tradition, son artwork du praise. C'est qu'il éprouve pour cette autre recluse, par-delà le désir de plaire à une voisine qui détient les clés du silence, une sympathie réelle, de l'amitié, une forme d'affection. Nous n'avons malheureusement pas les lettres de Mme Williams.
De quoi est-il query dans ces lettres? Du bruit d’abord, des travaux à l’étage du dessus, qui torturent Proust pendant ses heures de sommeil et de travail. Il est aussi query de musique, parce que Mme Williams aime los angeles musique et joue de l. a. harpe ; de roses, naturelles et métaphoriques, échangées avec les lettres ; mais aussi de l. a. maladie (la sienne et celle de Mme Williams) ; de l. a. solitude. Le ton est celui de l'amitié, de l'intimité de plau sen plus grande.

Nous n'avons pas les dernières lettres envoyées par Proust. Contenaient-elles des adieux touchants? Elle quitte le side road Huassmann en même temps que Proust. Contraint de s'en aller par l avente de l'immeuble, il déménage le 31 mai 1919. Proust n’a parlé de Mme Williams à personne.'
Jean-Yves Tadié.

Show description

Read Online or Download Lettres à sa voisine PDF

Similar french books

Extra resources for Lettres à sa voisine

Example text

Je m'en suis acquitté sans avoir subi la moindre censure de qui que ce soit, et dans le seul souci de servir la vérité, même si elle n'est pas toujours flatteuse, ni pour le Président, ni pour moi, ni pour nos compagnons. En publiant ce récit, je n'ignore pas que je m'expose aux critiques de contemporains et de certains acteurs, que j'attends avec sérénité et curiosité. Comme avant la publication des deux précédents volumes, j'ai communiqué les épreuves de celui-ci à François Mitterrand sans que, pour autant, il en assume évidemment en rien le contenu.

Mais il y a des situations de fait, et Rocard a une petite longueur d'avance. Dès lors, chacun a compris : Michel Rocard, en tête des sondages de popularité, sera Premier ministre. Le Président me confie peu après : Rocard n'a ni la capacité ni le caractère pour cette fonction. Mais, puisque les Français le veulent, ils l'auront. En revanche, c'est moi qui ferai le gouvernement. A 15 h 30, Jacques Chirac vient remettre sa lettre de démission. Bref entretien avec François Mitterrand, qui le raccompagne.

En outre, cette action, à ses yeux, doit demeurer autant que possible soumise au Quai d'Orsay. Le Conseil commence. Claude Evin, ministre délégué à la Santé, a fait passer hier à l'Élysée un projet de communiqué justifiant le maintien de la « cotisation exceptionnelle » décidée par le gouvernement de Jacques Chirac pour combler le trou de la Sécurité sociale et annonçant la révision du plan d'économies Séguin sur le remboursement des médicaments. Ce texte a reçu l'imprimatur de Michèle Gendreau-Massaloux, porte-parole de l'Élysée.

Download PDF sample

Rated 4.69 of 5 – based on 30 votes