Bas salaire et qualité de l'emploi : l'exception française ? by Caroli Ève, Gautié Jérôme

By Caroli Ève, Gautié Jérôme

Les will pay industrialisés avancés ont connu de profondes mutations économiques au cours des vingt-cinq dernières années : globalisation croissante, déréglementation de nombreux secteurs, diffusion de nouvelles applied sciences et formes d’organisation du travail… Ces mutations se sont traduites par une pression concurrentielle accrue sur les entreprises, qui ont été amenées à modifier radicalement leur mode de gestion, et notamment los angeles gestion de leur main-d’œuvre. Quelles en ont été les conséquences pour les travailleurs peu qualifiés et peu rémunérés ?

Si beaucoup de travaux traitent des répercussions de cette évolution en termes de niveau d’emploi et de chômage, c’est à los angeles qualité de l’emploi que l’on s’intéresse ici. Cette qualité renvoie, au-delà de l. a. seule rémunération, à l’ensemble des stipulations de travail. Le cas français est situé par rapport à celui d’autres can pay européens (Allemagne, Danemark, Pays-Bas et Royaume-Uni) et des enquêtes de terrain ont été conduites de manière approfondie dans six secteurs : l’industrie agroalimentaire, les hôpitaux, les hôtels, los angeles grande distribution, les centres d’appel et l’intérim.

Il en ressort que si, en France, los angeles half des travailleurs à bas salaire est relativement faible, leurs stipulations de travail sont particulièrement dures. Cette spécificité découle de notre modèle de régulation du marché du travail : les règles juridiques sont nombreuses (du smic à l’encadrement des contrats temporaires), mais les contre-pouvoirs effectifs sur les lieux de travail sont insignifiants dans beaucoup de secteurs. Cela tient pour l’essentiel à l. a. faiblesse et à l. a. department des syndicats, mais aussi à un niveau de chômage élevé qui contribue à saper le pouvoir de négociation des travailleurs les plus vulnérables.

Show description

Read or Download Bas salaire et qualité de l'emploi : l'exception française ? PDF

Similar french books

Additional info for Bas salaire et qualité de l'emploi : l'exception française ?

Sample text

E. misant sur la qualité du produit ou du service) n’implique pas nécessairement une stratégie haute en termes de gestion des ressources humaines, et notamment de la main-d’œuvre peu qualifiée. Ainsi par exemple, en France comme dans les autres pays, le sort des femmes de chambre semble différer finalement assez peu – sauf exception – entre les hôtels haut de gamme et les hôtels moins étoilés. Autre exemple, la montée en qualité des produits et des services dans l’industrie agroalimentaire et à l’hôpital, liée notamment au renforcement des conditions d’hygiène et de sécurité, s’est souvent accompagnée d’une intensification du travail en termes d’attention requise et, par là même, d’une augmentation du stress.

Dès lors, on ne peut établir une relation simpliste de cause à effet entre le smic et un taux de chômage élevé. La France se distingue aussi par un mouvement syndical relativement puissant au plan national, mais peu présent sur le terrain. Cela pourrait expliquer certaines entorses à la législation du travail au bas de l’échelle des qualifications. Le marché du travail à bas salaire au Royaume-Uni est particulièrement intéressant dans la mesure où il offre l’exemple de changements survenus dans les institutions, ainsi que leurs conséquences, au cours d’une période relativement brève, en réponse à une politique délibérée.

C’est d’abord un secteur émergent, en rapide expansion, et en voie d’institutionnalisation au sens où ce n’est que très récemment qu’il a commencé à se doter d’instances de représentation et de négociations collectives propres. Il est ensuite marqué par un fort dualisme, entre les centres d’appel internes regroupant des activités qui restent intégrées dans le secteur utilisateur – notamment la banque/finance et la production/distribution d’eau et d’énergie – et les centres externes, indépendants, simples sous-traitants.

Download PDF sample

Rated 4.64 of 5 – based on 18 votes